Qu’ils soient chargés d’un lourd passé ou de légendes urbaines parfois infondées, ces lieux mystérieux et écorchés par l’Histoire ont su marquer leur temps à leur manière. Découvrez 5 lieux étranges et emplis de mystères.

Centralia, la petite soeur de Silent Hill

Centralia

Les vapeurs toxiques qui s’échappent du sol de Centralia ont fait fuir les habitants.

Depuis plus d’un demi-siècle, cette ville de Pennsylvanie n’a jamais cessé d’être un véritable péril pour tous ceux qui, aujourd’hui encore, décideraient de s’y aventurer ; ce cauchemar toxique est tout simplement invivable. En mai 1962, un monstrueux incendie de déchets dans la mine de charbon Centralia fait d’importants ravages. Vingt ans après, les habitants décident d’évacuer les lieux, se plaignant d’importantes difficultés respiratoires, et pour cause ; le monoxyde de carbone y est omniprésent et en importante quantité.

En 2007, Centralia ne comptait pas plus de 7 habitants, qui occupent encore ces lieux ravagés par les émanations toxiques s’échappant régulièrement du sol de ce lieu mystérieux.

Aokigahara, la forêt de la mort

Forêt Aokigahara

Il n’est pas rare de trouver des pendus dans l’oppressante forêt d’Aokigahara.

Cette forêt japonaise ornant la base du Mont Fuji, aussi connue sous le nom de “Jukai” ou littéralement “mer d’arbres” est aujourd’hui tristement considérée comme l’un des lieux où l’on se suicide le plus au monde, sans que les autorités ne puissent expliquer le phénomène avec précision.

De nombreux mythes millénaires affirment que les la forêt d’Aokigahara sont hantés par les esprits de tous ceux qui viennent y trouver la mort, et il n’est pas rare d’y trouver des ossements humains rongés par la faune et le fort taux d’humidité ambiant.

De nos jours, les autorités visitent régulièrement ce sanctuaire de feuillages dans l’espoir de prévenir certains suicides, mais aussi pour venir en aide aux visiteurs qui, chaque année, paient leur curiosité en s’égarant dans cet enfer vert.

Varosha, la ville fantôme de Chypre

Varosha

Varosha est l’exemple parfait de ce qui arriverait à nos villes si l’Homme disparaissait soudainement.

Si d’aventure vous décidiez d’organiser une petite excursion en territoires fantômes, ne passez pas à côté de Varosha. De celle qui fût une destination touristique phare dans la années 1970, il ne reste aujourd’hui plus qu’une cité où se mélangent béton, faune et végétation.

Le 15 août 1974, l’armée turque envahit cette cité balnéaire de Chypre et sa population est évacuée, craignant les tirs ennemis ; bien que les conflits y soient de nos jours physiquement terminés, aucun accord international n’a jamais été signé quant au retrait des troupes.

De ce fait, aucune personne n’est retournée y vivre. Actuellement, Varosha est entourée de barbelés et la nature y reprend doucement ses droits, tapissant le littoral et les immeubles, et donnant à la cité un aspect post-apocalyptique irréel.

Jatinga, là où meurent les oiseaux

Jatinga

Dans un pays où toute une vie est sacrée, les morts de centaines d’oiseaux chaque année à Jatinga sont vécues comme un drame.

Au nord de l’Inde se trouve Jatinga, petit village localement célèbre pour ses innombrables “suicides d’oiseaux“. Chaque année, des centaines d’oiseaux y trouvent la mort, s’écrasant sur le sol et heurtant parfois les installations des lieux, faisant ainsi place à un lugubre tapis de volatiles.

Durant de nombreuses années, les habitants ont cru que ce mystère était  l’entreprise d’esprits locaux. Pourtant, une explication rationnelle vint déconstruire cette thèse. En cette période de fin de mousson, les oiseaux sont en réalité désorientés par le brouillard et attirés par les lumières du village de Jatinga, ce qui justifie leur chute.

Une mort de masse expliquée, mais toutefois peu ordinaire…

Wonderland, le parc d’attraction abandonné

Wonderland Chine

Il ne reste que des vestiges de Wonderland.

C’est au cœur de la République populaire de Chine que se trouve… Wonderland, un parc d’attraction inachevé et couronné de constructions médiévales.

Originellement conçu dans le but de devenir le plus grand parc d’attraction d’Asie, sa construction est arrêtée en 1998 suite à de nombreux problèmes financiers. Il n’en reste que quelques bâtiments inspirés d’un style médiéval et féerique ayant survécu à la démolition, ornés d’un grand château bétonné autour duquel les agriculteurs locaux cultivent leurs terres.

Aujourd’hui, un gigantesque complexe de boutiques et de magasins a été construit sur l’emplacement du parc. Néanmoins, le château de Wonderland a été conservé, et ne sert plus qu’à égayer le paysage des paysans chinois qui travaillent dans les environs.

 

 

 

Pour en savoir plus :

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.