De la Scientologie jusqu’aux Portes du Paradis, les mouvements sectaires n’ont jamais cessé d’être au cœur de nombreuses investigations et controverses. Il arrive pourtant que les fondements moraux de certaines institutions dépassent l’entendement-même, allant jusqu’à prôner la mort de chaque disciple. Plongez dans les méandres d’une des sectes les plus sombres de l’Histoire ; Church of Euthanasia.

Chaque être humain doit mourir

Manifestation en faveur de l'Eglise de l'Euthanasie

Manifestation en faveur du mouvement.

“L’homme est tombé, l’homme est mauvais par nature.” Les dogmes de l’Église Euthanasie (originellement Church of Euthanasia) sont on ne peut plus limpides ; l’Homme est à la racine de tous problèmes sur cette Terre. Cette secte implantée sur chaque continent est aujourd’hui considérée comme l’un des groupes anti-humains les plus influents du monde, prônant l’éradication pure et simple de l’espèce humaine.

Autoproclamé révérend et fondateur officiel du mouvement, Chris Korda est à la tête de l’Église de l’Euthanasie ; il se définit comme transgenre et raconte avoir fondé le mouvement à la suite d’un contact divin l’ayant averti des dangers que représentait l’Homme pour la Terre.

Suite à la création officielle de la secte, c’est en 1992 qu’il souhaite répandre son message au sein du plus grand nombre. Ses premiers fidèles sont réunis autour d’un slogan pour le moins dérangeant ; “Save the Planet, kill Yourself (littéralement “Sauvez la planète, suicidez-vous“).

Ainsi, l’influence de la secte grandit sur les bases d’un dogme simple, “tu ne procréeras pas” ; face à la popularité de ce discours pourtant toxique, le mouvement compte aujourd’hui plusieurs milliers d’adeptes autour du monde – dont certains sont des enfants.

Suicide et cannibalisme

L’adhésion à la secte coûte 10 dollars à vie, ce qui lui permet un soutien financier de taille ainsi que la diffusion de messages maîtrisés. Officiellement implantée aux États-Unis, l’Église de l’Euthanasie sévit pourtant aux quatre coins du monde grâce à une communication pointue. Dès 1993, de nombreuses conférences publiques sont menées par Korda dans l’objectif d’un “recrutement” massif. Pourtant, une problématique s’impose très rapidement ; comment réduire pragmatiquement la population humaine ? Les préceptes du guide autoproclamé sont sans appel ;

• Le suicide est apprécié.
• L’avortement est conseillé.
• Le cannibalisme est obligatoire. (si non-végétalien)
• La sodomie est encouragée.

Publicité en faveur de la ligne téléphonique d'Euthanasia.

Publicité en faveur de la ligne téléphonique d’Euthanasia.

À la frontière de l’illégalité, ces commandements sont pourtant suffisamment implicites pour ne pas s’attirer les foudres de la justice américaine, permissive en la matière. Face à l’engouement de nombreux fidèles, la secte lance en 1997 sa “ligne directe d’aide au suicide“, permettant d’encourager et de conseiller par téléphone chaque personne désireuse de soutenir le programme. Heureusement, l’intervention d’avocats américains permettra rapidement l’abolition de cette ligne.

Plus tardivement, le fondateur de la secte développe l’idée d’un suicide de masse et prône ses bienfaits sur l’évolution de la population. Il s’appuie sur le fait que les civilisations anciennes aient eu recours à ce genre de rituels “purificateurs” et ancrés dans une logique de préservation, bien que cela ne relève que de sa pure interprétation.

Face à la subtilité de certains propos textuels et de la plupart des recommandations écrites – ce afin de ne pas risquer de poursuites judiciaires – il est aujourd’hui difficile d’établir un nombre de victimes directement lié à l’influence de la secte. Pourtant, son influence est telle qu’elle a acquis une renommée mondiale…

Pour en savoir davantage :
• http://www.prevensectes.com/euthanasia1.htm
• http://www.vice.com/read/save-the-planet-kill-yourself-the-contentious-history-of-the-church-of-euthanasia-1022

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée.