Au lendemain de la défaite allemande de 1918, se diffuse à Munich une société secrète favorable au pangermanisme, à l’antisémitisme et au développement de l’idéologie aryenne. La société de Thulé, du nom d’un territoire étant le berceau du peuple mythique des hyperboréens dont estimèrent descendre les nazis, se développe à Munich dans l’entre-deux-guerres et diffuse des symboles qui seront repris par Hitler, comme le salut de Sieg Heil et la croix de Wotan, qui rappelle la croix gammée.

Développées par le prétendu baron Rudolf von Sebottendorg, les idées de la Thulée s’inspirent d’un ésotérisme antique modernisé et font mouche dans les rangs du parti nazi, attirant notamment Göring, Hess et bien sûr, Hitler. Ce dernier continue de se montrer méfiant quant au mysticisme au sein du parti nazi, bien qu’il soit attesté que le Führer se montra finalement ouvert à l’idée lorsqu’il subit une attaque au gaz sur le front de la Première Guerre mondiale…

L’un des adhérents est Karl Haushofer, militaire et diplomate allemand qui voyagea notamment au Tibet, où il développa son idée “d’espace vital” et où il rencontra la secte occulte des “Bonnets noirs” qui le convainquit d’adopter le symbole détourné de la svastika ainsi que celui du Soleil Noir.

2000px-Black_Sun.svg

Les nazis s’approprièrent le symbole païen du Soleil Noir.

Au plus fort de la guerre, Rudolf Hess va jusqu’à se faire parachuter en Angleterre dans l’objectif de négocier une paix avec la Grande-Bretagne, l’ordre de Thulé l’ayant influencé dans le fait que les Britanniques étaient eux aussi les descendants des hyperboréens. Cependant, ne représentant que sa personne, Hess est arrêté et c’est là que cesse son expédition. Après la guerre, la Thulé est dissoute, ses membres étant morts ou emprisonnés. La société sombre dans les cendres du troisième Reich, ne reparaissant qu’aux célèbres procès de Nuremberg où elle est évoquée comme étant l’un des moteurs de l’expansion du nazisme, ou encore lorsque les services secrets britanniques affirmèrent avoir retrouvé l’un de ses fondateurs, le baron von Sebottendorg, qui finit sa vie en Egypte alors qu’on le croyait mort.

 

C'est à Lhassa, au Tibet, que Himmler pensa avoir trouvé la source de la race aryenne.

C’est à Lhassa, au Tibet, que Himmler pensa avoir trouvé la source de la race aryenne.

Ce n’est cependant qu’à la fin de la guerre que l’on comprend l’influence de la Thulé. En effet, celle-ci exalta l’idéologie aryenne nazie, provoquant l’utilisation des gigantesques ressources de la machine de guerre allemande afin de tenter de trouver la source de la race aryenne. C’est ainsi qu’un institut de recherche nazi, l’Ahnenerbe, organisa des voyages anthropologiques et des fouilles dans le nord de l’Europe. Sous l’influence d’Himmler, les nazis cherchèrent également à recréer des artefacts mythiques, tels que le marteau de Thor, en s’appuyant sur les sorciers tribaux finlandais. Le Graal fut également recherché en France, dans la région de Montségur, dans le but de réussir à lier le nazisme au christianisme. Finalement, le directeur de l’Ahnenerbe, Wolfram Sievers, fut exécuté après la guerre après avoir été jugé à Nuremberg.

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée.