Certains trésors introuvables ne cesseront peut-être jamais de faire fantasmer les plus grands explorateurs comme les grands curieux. À la manière du fameux trésor de l’île aux Chênes, certaines richesses mythiques semblent résister à l’insatiable curiosité humaine.

Le trésor des Incas, caché aux yeux du monde depuis le seizième siècle, est certainement le magot le plus colossal ayant toujours échappé aux griffes des chasseurs d’or et autres explorateurs. Pour en comprendre l’importance et s’intéresser aux différentes pistes, il faut tout d’abord étudier le contexte dans lequel toutes ces richesses furent réunies à un seul et même endroit.

Un Empire utopique

Trésor Pizarro Atahualpa

Sous des traits nobles, Pizarro cachait un caractère redoutable. Il fut l’un des responsables du génocide des amérindiens, qui furent décimés par les guerres et les maladies.

Tout commence en 1532, lorsque Francisco Pizarro et ses quatre frères  arrivent au Pérou à la tête d’une expédition de cent quatre-vingts conquistadors assoiffés de sang et d’or. Fils d’un soldat et d’une prostituée, l’Espagnol est convaincu que les immenses richesses de l’empire inca sont à portée de main, d’autant que le pays est divisé entre deux empereurs se livrant une guerre fratricide extrêmement violente. En effet, Atahualpa est sur le point de l’emporter sur son rival, mais ne peut résister à l’avantage certain que lui conférerait l’appui des Européens qui, bien que peu nombreux, sont dotés de chevaux et d’armes à feu. Les deux hommes se rencontrent finalement à Cajamarca après plusieurs mois de négociations, et en ayant convenu de s’y rendre sans armes.

L’empereur inca est alors accompagné de plusieurs dizaines de milliers de guerriers, qui encerclent totalement la ville et campent sur les collines des alentours, tandis que lui-même va à la rencontre de Pizarro sur une litière en or. L’échange entre Atahualpa et le conquistador est houleux : un prêtre catholique tend une bible à l’Inca en lui demandant de se soumettre à la parole de Dieu, ce qui évidemment est un geste particulièrement agressif et offensant à l’encontre du Fils du Soleil. Ce dernier porte le livre sacré à son oreille, et le jette à terre en criant qu’il n’a rien entendu. Cette provocation est le prétexte attendu par Pizarro : ses hommes, armés et alors cachés dans les maisons de la ville, sortent en criant et en tirant. Les Indiens s’enfuient, apeurés par le bruit des tirs et la course des chevaux, et l’empereur est capturé tandis que sa suite est sauvagement massacré. Les soldats de l’armée impériale ne se montrent pas d’un grand secours, et rapidement, on dénombre plus de dix mille morts à Cajamarca. Atahualpa, lui, est vaincu et emprisonné par les Européens.

trésor inca richesses

Le trésor réuni par Atahualpa était composé de toutes les richesses d’un immense empire de 80 millions d’individus.

Cependant, l’Inca comprend rapidement que dans les yeux des “démons blancs” qui le gardent brille une lueur qu’il n’a que trop vu ces dernières années : celle de la maladie de l’or, qui pousse les hommes à la recherche de toujours plus de richesses. Il propose alors à Pizarro sa libération en échange d’une rançon exceptionnelle : une salle entière emplie d’or et d’argent. Les historiens estiment le poids d’un tel trésor à plus de vingt tonnes, soit une valeur de 7 à 8 milliards de dollars actuels.

Pizarro accepte, et des ordres sont donnés. Rapidement, dans tout l’empire, des émissaires vident les maisons des nobles, pillent les temples, déterrent des trésors oubliés : plats, vases, trônes, statues… Tout est fondu afin de remplir des chariots entiers de lingots d’or et d’argent. Des milliers de lamas transportent la rançon. Un an seulement après son arrivée au Pérou, les conquistadors sont riches à ne plus savoir que faire. Cependant, ils ne remplissent pas leur part du contrat : Atahualpa est exécuté dans sa cellule. En effet, apeurés par le pouvoir d’un homme qui est adulé par un peuple prêt à sacrifier pour lui, les conquistadors préfèrent le tuer afin de placer un empereur fantoche sur le trône. Cependant, ils ignorent que le général inca Rumiñahui  est à moins d’une semaine de Cajamarca, avec le gros du trésor.

A la tête d’une gigantesque caravane, le fidèle d’Atahualpa apprend la mort de son maître et, après avoir récupéré sa dépouille, il s’enfonce dans les forêts péruviennes inextricables afin d’enterrer l’empereur et de cacher le trésor. Parallèlement, de grandes barges transportant une partie de l’or sur le lac Titicaca auraient été coulées volontairement par les Incas, dégoûtés d’apprendre la mort de leur empereur, envoyant ainsi par les fonds d’inestimables richesses.

La chasse au trésor

Titicaca trésor inca perdu mystère

Une partie du trésor reposerait-il au fond du lac Titicaca, à plus de 3800m d’altitude ?

Commence alors l’une des plus grandes chasses au trésor de l’Histoire. Rumiñahui, capturé par les conquistadors alors qu’il est en fuite dans les montagnes, est soumis à la torture et meurt sans avoir donné la moindre indication. En réalité, il est probable que le formidable trésor fut divisé et mis à l’abri dans plusieurs caches, qui ont pu être découvertes au fil des ans.  Un soldat espagnol, nommé Juan de Valverde, aurait rejoint le camp des autochtones et aurait pu mettre la main sur une partie du magot afin de retourner se mettre à l’abri en Espagne, avec son épouse inca. Plus tard, deux explorateurs à l’existence contestée, Blake et Chapman, auraient trouvé une grotte emplie d’or. Ils auraient emporté tout ce qu’ils pouvaient, mais devant traverser un territoire particulièrement hostile et dangereux, le gros de l’expédition aurait succombé, dont Chapman. Son compagnon l’aurait donc enterré, puis aurait rejoint la civilisation avec quelques babioles dans les poches, laissant derrière lui une cache impossible à retrouver, au cœur de la jungle.

Machu Picchu trésor inca mystère

La solution au mystère du trésor des Incas se trouverait-elle dans les villes perdues du Pérou, derniers refuges d’une civilisation à l’agonie ?

Depuis, des centaines de personnes se sont intéressées à ce trésor. Cependant, d’immenses zones restent totalement inexplorées par l’homme, que ce soit au fond de forêts tropicales impossibles à traverser ou au sommet de montagnes froides et parsemées de cavités encore inconnues.

Une piste reste aujourd’hui tenace parmi les historiens : en effet, la caravane de Rumiñahui aurait pu être captée par l’héritier de Atahualpa, mis en place par les Espagnols comme empereur fantoche mais s’étant rapidement rebellé en mobilisant une armée, sans succès. En fuite, le nouvel empereur, Manco Capac, se serait enfoncé avec toute sa suite dans le Vilcabamba, légendaire royaume perdu des derniers Incas. C’est là qu’aurait été conservé puis enterré le trésor perdu des Incas, notamment autour des deux villes principales de la région : Choquequirao et, bien sûr, le mythique Machu Picchu.

Pour plus d’informations :

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée.