Certaines légendes ont cette particularité de soulever de sérieuses interrogations, tant elles semblent rattachées à la réalité… Qui leur donne parfois raison. La terrible malédiction de Tecumseh en est un exemple. Elle promet que tous les présidents américains étant élus lors d’une année se terminant par zéro trouveront une mort violente et prématurée.

Les origines de la malédiction de Tecumseh

Malédiction de Tecumseh

Tecumseh, chef de la tribu des Shawnees.

En 1881, la bataille de Tippecanoe oppose les amérindiens locaux, les Shawnees, à William H. Harrison, gouverneur du territoire de l’Indiana. Pur conflit territorial, ce heurt naît de la volonté de W. H. Harrison de conquérir des terres occupées par les amérindiens, ralliés à leur chef Tecumseh, ou littéralement “Le Jaguar Céleste”.

Harrison atteint son objectif, d’abord en soudoyant les habitants Shawnees grâce au whisky, puis en déclarant la guerre. Il remporte cette bataille grâce à son imposante force armée ; fier d’avoir repoussé les troupes ennemies, c’est en conquérant victorieux qu’il s’impose sur ses nouvelles terres. L’histoire aurait pu s’arrêter là pour celui qui fit plier les Shawnees, mais il en est tout autre.

Les faits racontent que Tecumseh, le chef Shawnee battu par Harrison, décide de lancer une malédiction à tous les présidents américains avant de s’incliner sous leur domination. Il promet ainsi une mort brutale à tous ceux élus lors d’une année se terminant par zéro.

Des coïncidences troublantes

Harrison lui-même, promu au rang de Président des États-Unis en 1840, décède brutalement d’une pneumonie en 1841. S’il s’agit d’un hasard, alors le sort n’aurait pas pu s’y prendre plus impétueusement ; six de ses successeurs élus lors d’une année finissant par zéro trouveront la mort de manière brutale :

  • Abraham Lincoln, élu en 1860, est assassiné en 1865.
  • James A. Garfield, élu en 1880, est assassiné en 1881.
  • William McKinley, élu en 1900, est assassiné en 1901.
  • Warren G. Harding, élu en 1920, décéde en 1923 d’une cause inconnue.
  • Franklin D. Roosevelt, élu en 1940, décède d’une hémorragie cérébrale en 1945.
  • John F. Kennedy, élu en 1960, est assassiné en 1963.

Ronald Reagan, élu en 1980 et victime d’une tentative d’assassinat, semble être celui qui brisa la malédiction de Tecumseh ; blessé sérieusement, mais ayant survécu tout au long de sa présidence. Quant à George W. Bush, élu en 2000, ce dernier est toujours bien vivant.

La diversité des décès de ces sept présidents, liés à leur années d’élection, a de quoi faire planer un vent divin de soupçon quant aux paroles de Tecumseh. Sur huit présidents américains morts prématurément pendant leur mandat, sept avaient été élus lors d’une année se terminant par un zéro. Du reste, à vous de conclure…

Pour en savoir plus :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.