L’Exposition universelle de 1893, qui se déroula à Chicago, fut le terrain de jeu de l’un des pires tueurs en série de l’histoire des Etats-Unis, Henry Howard Holmes. Le jeune Holmes choisit lui-même ce nom lorsque, encore jeune, il quitte sa famille qu’il exècre. Son père est alors en effet un alcoolique notoire qui le bat régulièrement, tandis que sa mère est une fervente chrétienne qui l’oblige à lire la Bible et à en apprendre des passages.

H. H. Holmes tueur en séri

Avec cette fort belle moustache, le charisme de Holmes ne laissait pas présager ses dangereux penchants.

Considéré comme un enfant fragile, Holmes est martyrisé par ses camarades de classe qui, en apprenant sa peur du médecin, l’emmènent voir un véritable squelette humain. Plutôt que d’éprouver de la peur, Holmes touche les os avec fascination, développant dès lors une véritable obsession pour le corps humain et la mort. C’est donc tout naturellement qu’il s’engage dans des études de médecine, ne réussissant qu’à décrocher un diplôme d’assistant pharmacien avant de se fabriquer un faux-diplôme pour exercer seul.

Holmes dérive alors entre Minneapolis et Chicago, vivant d’escroqueries diverses (il affirma notamment défigurer les corps de cadavres volés afin de faire croire à des morts accidentelles, de façon à récupérer l’argent de leurs polices d’assurances) et des faveurs de ses différentes femmes.Pour le jeune homme, tout change lorsque décède la propriétaire d’une pharmacie à Chicago, au sein de laquelle il exerçait un poste d’assistant. Holmes reprend le petit commerce, et grâce aux bénéfices engrangés, achète un terrain de l’autre côté de la rue où il fait construire un immense bâtiment de trois étages à l’aspect tentaculaire, le “château“.

À l’occasion de l’Exposition universelle de 1893, il en fait un hôtel d’une centaine de chambres sans fenêtres et d’une dizaine de couloirs labyrinthiques. Afin d’être le seul à en connaître tous les recoins, Holmes fait appel à plusieurs entreprises différentes et leur demande de placer des pièges dans sa sinistre demeure : trappes, portes donnant sur des murs, escaliers inutiles… Après une très longue préparation, l’hôtel ouvre enfin ses portes afin d’accueillir touristes et connaissances du pharmacien.

H. H. Holmes tueur en série

Aucune des fenêtres du “château” ne donnait sur des chambres. Les clients étaient complètement enfermés.

Cependant, l’obsession pour la mort de Holmes a atteint un stade absolument terrible. Certains de ses clients sont étouffés dans leur sommeil par le biais de conduites de gaz dissimulées, tandis que d’autres sont enfermés dans un gigantesque coffre-fort insonorisé et dépourvu d’arrivée d’air, où il laisse ses victimes suffoquer. Certaines sont juste des étrangers de passage, tandis que d’autres sont des amis à lui ayant eu la mauvaise idée de confier au pharmacien leurs assurances-vie. L’horreur ne s’arrête cependant pas là : les cadavres sont évacués par une trappe secrète dans un sous-sol caché, où certains brûlés tandis que d’autres sont dissouts dans de l’acide. Holmes profite de ses connexions acquises lors de ses études afin de vendre les squelettes de ses victimes à des écoles, ou encore de profiter d’un trafic d’organes juteux.

Finalement, il est dénoncé par un ancien partenaire n’ayant pas touché sa part dans le cadre d’une escroquerie. La police fouille alors l’hôtel macabre et met à jour tout le système de Holmes, trouvant également des dizaines de cadavres en voie de décomposition dans sa cave. Jugé et condamné, Holmes est pendu en 1896 et son corps est, à sa demande, coulé dans le béton afin que personne ne puisse venir le disséquer comme il l’avait fait avec ses victimes, dont le nombre exact est inconnu.

Aujourd’hui encore, l’histoire de Holmes fascine l’Amérique, et a connu un regain d’intérêt lors de la publication du Diable dans la ville blanche, de Erik Larson, qui raconte ces terribles évènements. Une adaptation au cinéma de cette terrible histoire par Martin Scorcese est notamment prévue pour 2017, avec Leonardo Di Caprio dans le rôle du sanglant diable de Chicago.

Pour en savoir plus :

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée.