Si aucun élément probant n’a pu pousser la communauté scientifique à s’accorder sur l’existence de possibles technologies extra-terrestres, un objet peu connu du grand public anime les débats depuis plusieurs années déjà.

James V. Scotti, astronome américain de renom, est principalement réputé pour ses trouvailles d’objets géocroiseurs. C’est en 1991 que ce chasseur d’astéroïdes va faire une découverte pour le moins surprenante.
La sonde 1991 VG, nommée du fait de son année de détection, reste aujourd’hui encore une énigme pour la communauté scientifique. Les études de Scotti sur cet objet cosmique ont révélé une rapide variation dans sa luminosité, et ont ainsi démontré qu’il s’agissait d’une sonde d’origine artificielle et non pas d’un astéroïde ; jusqu’alors, rien d’alarmant.

La Sonde VG 1991 se rapproche de la Terre.

La Sonde VG 1991 se rapproche de la Terre.

Seulement, les caractéristiques et la trajectoire de la sonde en question viennent abréger toute théorie selon laquelle l’objet aurait pu être lancé depuis la Terre. Cette sonde de 30 mètres de diamètre et à la surface polie fascine autant qu’elle intrigue. La communauté scientifique s’accorde ainsi à dire que la sonde en question n’est vraisemblablement pas d’origine humaine, bien qu’il s’agisse véritablement d’un objet artificiel. De ces faits, 1991 VG serait dont bel et bien le témoignage d’une possible technologie extra-terrestre – reste à savoir laquelle…

Les récents calculs indiquent que la sonde effectuera un passage à proximité de la Terre dès 2017, période durant laquelle les astronomes pourront étudier l’objet plus en détails. De quoi laisser libre cours à son imagination quant aux origines de la sonde pendant encore deux ans.

Pour en savoir davantage : http://neo.jpl.nasa.gov/risk/1991vg.html
https://fr.wikipedia.org/wiki/1991_VG

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée.