Si certains faits inexpliqués s’étoffent peu à peu avec le temps, d’autres mystères s’épaississent au fil des siècles pour devenir de véritables légendes. Le Trésor de Oak Island, ou l’Île aux Chênes, est peut-être l’une des énigmes les plus fantastiques de notre époque qui, aujourd’hui encore, soulève les interrogations d’explorateurs venus du monde entier. En effet, ce trésor a d’unique le fait que l’on sait précisément où il se trouve.  En revanche, et c’est ici tout le paradoxe, deux siècles n’ont pas suffi à extraire ce mystérieux magot de son tombeau de sable…

 

La difficile recherche du trésor de l’Île aux Chênes

 

Île aux Chênes Oak Island

Le Trésor dort quelque part sous la terre de l’île.

L’histoire débute en 1795, lorsque trois jeunes canadiens décident de mener une banale excursion au sein de l’Île aux Chênes, réputée pour son calme et sa faune luxuriante. Habitués à y chasser le perdrix, le jeune Daniel McGinnis et ses deux camarades font ce jour-là une découverte qui changera à jamais l’histoire de l’île ; une simple poulie suspendue à la branche d’un chêne, sous laquelle se trouvent les traces d’un puits maladroitement comblé par un amas de terre.

Intrigués par la présence de cette poulie qui semble pointer vers le puits bouché, les trois amis décident de creuser, sans doute guidés par l’espoir d’y trouver… un trésor. Ils ne font d’abord face qu’à une étrange couche de pierres ; laquelle recouvre, trois mètres plus bas, une planche en bois. Ce même schéma se répète plus profondément, jusqu’à ce que les trois garçons décident d’abandonner après avoir compris que ces couches ne servaient qu’à répartir le poids de la terre…

Cette affaire n’aurait peut-être pas connu de suite sans l’intervention de Simeon Lynds près de 10 années plus tard. En véritable explorateur, il décide de terminer le travail entamé par les trois jeunes garçons avec l’aide de nombreux ouvriers chargés de creuser nuit et jour.  Mais à la surprise générale, les chercheurs de trésor ne se heurtent qu’à des plaques de chênes, de roche et d’argile, chacune étant chargée de dissimuler les autres.

Cependant, les efforts s’avèrent payants ; à 27 mètres sous la terre, une dalle de pierre est retrouvée, laquelle délivre un message gravé dans un langage visiblement indéchiffrable pour l’époque. Et c’est précisément grâce à cette pierre que la légende de l’île a pris une ampleur considérable. Des études ont permis, quelques années plus tard, de déchiffrer l’inscription et, par la même occasion, de confirmer les plus folles théories quant à la présence d’un trésor. En effet, le message sur la plaque signifie : “A quarante pieds en dessous sont enterrées deux millions de livres”.

 

L’origine du trésor de l’Île aux Chênes

 

île aux chênes

L’inscription n’a été que récemment déchiffrée… Selon la légende.

Dès 1849, c’est la société Truro Company qui décide de prendre la relève, après l’épuisement de Lynds et de ses hommes. Leur forage leur permet une avancée physique considérable, en plus d’apporter de nombreux éléments crédibles à la légende ; des bijoux en or enfouis à 30 mètres refont surface, véritables vestiges intemporels et témoignages d’un proche trésor.

Mais le vrai mystère se situe dans l’inaccessibilité du coffre. Et bien que certaines théories scientifiques viennent appuyer l’idée d’un puits souterrain naturel, aucune preuve rationnelle n’a jamais fait la lumière sur un élément troublant : au delà de 30 mètres, le puits se remplit d’eau, rendant quasi impossible tout travail de forage.

L’Île aux Chênes cache donc bien quelque chose. S’il s’agit d’un trésor, la question est de savoir pourquoi est-ce qu’il a été enterré aussi profondément. L’hypothèse d’un magot pirate a souvent été évoqué, mais cette théorie est peu probable puisque l’intérêt d’un tel trésor est de pouvoir être déterré rapidement afin de s’en servir. On peut alors évoquer la possibilité du trésor des templiers, ou encore une pièce secrète renfermant de l’or volé illégalement à des galions espagnols ou anglais par des navires français. Toutes les hypothèses sont permises.

 

Et si vous-même êtes désireux de tenter l’aventure, sachez malheureusement que l’Île aux Chênes est la propriété de Dan Blankenship, richissime entrepreneur ayant déboursé, depuis 1965, plus de 10 millions de dollars pour dénicher le trésor enfoui. Seulement, il semblerait que toutes nos techniques actuelles ne fassent pas le poids, ni la force du nombre : chaque année, 10 000 visiteurs se rendent sur l’Île aux Chênes en espérant trouver ne serait-ce qu’un indice. De quoi alimenter l’imagination de nombreux explorateurs durant de longues années…

Pour en savoir plus :

http://www.atlantico.fr/decryptage/mystere-puits-ile-oak-plus-grande-chasse-au-tresor-monde-1000235.html/page/0/1
https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%8Ele_Oak
http://www.bostonstandard.co.uk/news/local/mysterious-artifacts-unearthed-in-treasure-hunt-on-oak-island-1-6677983

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.